La plume heureuse

Chronique de langue plutôt amusante, enrichie d'anecdotes sur Venise, le chant choral, l'enfance à la campagne, la vie à Québec...

dimanche 27 mars 2005

Dans l'intervalle - Jeu de sphère

Zénon me passe le flambeau qu'il tenait d'Etolane...

Combien lisez-vous de livres par an?

Une vingtaine, peut-être? Faut dire que je lis souvent "en sauts de crapaud", ce qui m'oblige à revenir en arrière...

Quel est le dernier livre que vous ayez acheté?

J'en ai pris deux : La forme de l'eau, d'Andrea Camilleri, et La découverte du ciel, de Harry Mulisch.

Quel est le dernier livre que vous ayez lu?

Lu, fini? Le tout dernier, c'était un livre de la série Fortune de France, de Robert Merle : Le glaive et les amours. Mais je suis en train d'en lire plusieurs à la fois, comme d'habitude : Imprimatur, de Monaldi et Sorti; La part de l'autre, d'Éric-Emmanuel Schmitt; Les manants du Roi, de Jean de La Varende; et Le maître du haut château, de Philip K. Dick.

Listez cinq livres qui comptent beaucoup pour vous ou que vous avez particulièrement appréciés.

Le livre qui m'a le plus marquée de toute ma vie, que j'ai le plus aimé? Sans conteste Le filleul du roi Grolo, de Marie-Claire Daveluy. Découvert au début de l'adolescence, relu je ne sais combien de fois jusqu'à l'âge adulte. Je voudrais bien remettre la main dessus. À part cela, je dirais que mes préférés sont Le petit Robert, le Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne, de Joseph Hanse, et Le bon usage, de Maurice Grevisse, mais j'imagine que ça ne compte pas... Non, sérieusement, disons L'amant sans domicile fixe et la plupart des autres livres de Fruttero et Lucentini, Les trois mousquetaires et la plupart des autres livres d'Alexandre Dumas, et puis les enquêtes du commissaire Brunetti à Venise, de Donna Leon; et enfin la série des Harry Potter, de J.K. Rowling. Ah! mais j'aime aussi beaucoup, énormément, tout autant les délicieux romans policiers d'Iain Pears, et puis les personnages excentriques de Fred Vargas et de Martha Grimes... et je ne peux pas oublier les romans historiques de Robert Merle, dans une langue si vivante. Et les oeuvres de Tolkien. Là, faut que j'arrête. On demandait seulement de dresser une liste...

(Question ajoutée par LG) Quelles sont les cinq lectures qui vous ont le plus marqué ou que vous avez le plus aimées, enfant ou adolescent, pour le meilleur ou pour le pire?

Le filleul du roi Grolo, de Marie-Claire Daveluy. (Et puis Sur les ailes de l'oiseau bleu et Une révolte au pays des fées, de la même auteure.) Pour le meilleur.

Les romans du chanoine Hublet, que j'ai dévorés. Pour le pire.

Les livres de la comtesse de Ségur.

Les poèmes de Nelligan.

Les contes d'Andersen, de Perrault et des frères Grimm.

Mention spéciale aux volumes de l'encyclopédie Grolier pour la jeunesse (je crois que c'était cela), qu'une "fille engagée" m'avait prêtés lorsque j'avais onze ans, où j'ai découvert la poésie et lu de beaux contes.

À qui allez-vous passer le relais? (Trois blogueurs.)

À jujuly, alalain et scrabbleur, si ça les amuse!

Posté par Choubine à 22:51 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Et voilà !

    Bon, et maintenant, je vais m'acheter Le Filleul du roi Grolo !

    Posté par jujuly, lundi 28 mars 2005 à 02:51
  • Miroir

    Je ne vois qu'un moyen de le retracer, jujuly : faire appel aux nains et à leur miroir magique. Il y a bien vingt-cinq ans, sinon plus, que je n'ai vu ce livre dans une bibliothèque publique. (Il est vrai que je n'ai pas encore essayé depuis mon retour à Québec.) Épuisé depuis très, très longtemps...

    Vous le savez, vous, le moyen de faire venir les nains pour une petite consultation? Ma grand-mère a toujours refusé de m'acheter de la poudre de perlimpinpin, alors je ne peux pas utiliser celui-là.

    Posté par Line Gingras, lundi 28 mars 2005 à 12:42
  • livres...

    Quel honneur ! Il va bien falloir que je m'y mette...

    Posté par scrabbleur, mercredi 30 mars 2005 à 06:44
  • Tant pis, je laisserai faire mon imaginaire ! Car je n'ai jamais entendu parler de nains qui se font consulter avec un miroir. Serait-ce expressément canadien ? (ou suis-je expressément nulle ?!)

    Posté par Paul et Pascale, mercredi 30 mars 2005 à 15:18
  • Tant pis, je laisserai faire mon imaginaire ! Car je n'ai jamais entendu parler de nains qui se font consulter avec un miroir. Serait-ce expressément canadien ? (ou suis-je expressément nulle ?!)

    Posté par jujuly, mercredi 30 mars 2005 à 15:18
  • consultation de miroir

    C'est que les nains, dans "Le filleul du roi Grolo", ont un miroir magique dans lequel on voit ce qui se passe ailleurs. Ils s'en servent pour montrer au jeune héros (qu'ils ont entrepris d'éduquer, avec l'assentiment de l'intéressé - ce sont des nains très savants) les conséquences de ses actions...

    Posté par Plume-Plume, mercredi 30 mars 2005 à 15:54

Poster un commentaire